Sortons le Québec du nucléaire

Sortons le Québec du nucléaire!

PRSENTATION DU MOUVEMENT

Le Mouvement Sortons le Qubec du nuclaire a t cr la suite de l'annonce, le 19 aot 2008, par Hydro-Qubec et le gouvernement provincial, du projet de rfection de la centrale nuclaire de Gentilly-2.

Le Mouvement Sortons le Qubec du nuclaire a pour objectifs de :

  • Sensibiliser et informer les citoyens et les dcideurs politiques des tenants et aboutissants du projet de rfection de la centrale nuclaire de Gentilly-2;
  • Mobiliser la population qubcoise sur cet important enjeu, en dveloppant un dbat de socit indispensable, solidaire et rassembleur.

Dclaration

Le 21 novembre 2008
Dclaration du Mouvement Sortons le Qubec du Nuclaire (M.S.Q.N.) sur le projet total de Gentilly-2.

Contexte global

Le 19 aot 2008, en confrence de presse prive Bcancour, M. Thierry Vandal, prsident-directeur gnral d'Hydro-Qubec et Mme Julie Boulet, ministre des Ressources naturelles et de la Faune, annonaient que la dcision avait t prise de lancer le projet de la rfection/reconstruction de Gentilly-2 (G-2) un cot estim 1,9 milliards de dollars.

En ce moment, sur le site du racteur nuclaire se trouvent 2500 tonnes de dchets de combustible irradi hautement radioactifs provenant de 25 annes d'exploitation du racteur. Aprs la rfection/reconstruction ventuelle de G-2, le prolongement de la fission nuclaire sur 25 annes supplmentaires produira 2500 tonnes de plus de ce type de dchets radioactifs, pour un total de 5000 tonnes, Nos enfants et petits-enfants hriteront de ce fardeau radioactif dont le cot est estim entre 2 et 5 milliards. Ces activits lgues aux gnrations montantes devront de plus inclure tous les autres dchets radioactifs produits G-2.

Une estimation prudente du cot du projet incluant uniquement la rfection/reconstruction et la gestion permanente des dchets radioactifs de combustibles irradi produits G-2, en tenant compte des dpassements de cots habituels du nuclaire, est d'au moins 8 milliards de dollars. Un tel montant entranera une hausse de l'valuation du cot de production de l'lectricit environ 30 cents le kilowattheure, ce qui correspond trois fois le cot de l'lectricit olienne.

Le Bureau des audiences publiques en environnement (BAPE) avait jug en 2005 que la dcision de procder la rfection/reconstruction ventuelle de G-2 devrait tre  un choix de socit . Cet avis d'esprit dmocratique devrait d'autant plus s'appliquer puisque les qubcois et qubcoises sont collectivement propritaires d'Hydro-Qubec.

Anti-dmocratie

Contrairement l'esprit dmocratique, Hydro-Qubec et le gouvernement libral ont procd en catimini dans ce dossier. Sans consulter les citoyens et sans aucun avis sur le droulement d'oprations prliminaires la rfection/reconstruction de G-2, ils ont dj engouffr des centaines de millions de dollars. Ces engagements financiers, accomplis dans le plus grand secret, vont l'encontre de l'chancier stipul par le gouvernement du Qubec dans son dcret du 27 juin 2007. Celui-ci reconnaissait que le gouvernement accordait son autorisation en faveur d'Hydro-Qubec de raliser dans un premier temps les travaux d'agrandissement de l'aire de stockage ncessaires la poursuite de l'exploitation de la centrale sans la rfection. De plus, pour les phases subsquentes, le gouvernement stipulait que les dmarches seraient entreprises aprs que le gouvernement aurait fait connatre sa position sur la rfection de la centrale.

Deux autres faits illustrent le manque d'esprit dmocratique du gouvernement actuel. Rappelons en premier lieu que le 12 aot 2008, une lettre cosigne par quelque 45 organisations cologistes avait t adresse au Premier ministre Jean Charest et demandait que la rfection/reconstruction de G-2 fasse l'objet d'un dbat public l'Assemble nationale. En date du 20 novembre 2008, le Premier ministre, M. Charest, n'a pas rpondu cette lettre. Rappelons galement que le 15 octobre, suite la demande de Mme Rita Dionne-Marsolais, alors dpute PQ de Rosemont, de convoquer Hydro-Qubec sur le dossier de G-2, le gouvernement et les reprsentants libraux de la Commission parlementaire de l'conomie et du travail ont refus formellement d'ouvrir ce dossier.

Par contre, nous devons reconnatre le fait que le 30 octobre 2008, une motion a t adopte l'unanimit et sans dbat, par l'Assemble nationale concernant l'interdiction de l'enfouissement de dchets et combustibles irradis en provenance de l'extrieur du Qubec sur le territoire du Qubec. Nous devons cependant souligner que cette motion entre en contradiction avec le fait qu'Hydro-Qubec, membre de la Socit de Gestion des Dchets Nuclaires Canadienne, a accept au nom du gouvernement du Qubec, que le Qubec puisse tre dsign rcipiendaire du seul site canadien de gestion permanente des dchets radioactifs de combustible irradi. Afin d'liminer toute ambigut, cette motion adopte la sauvette devra tre amliore et confirme par voie lgislative.
Pour le Mouvement Sortons le Qubec du Nuclaire, la seule faon cohrente et responsable pour le Qubec de rsoudre cette contradiction et de palier ces manques d'thique de la part de notre gouvernement et d'Hydro-Qubec, ncessite l'annonce du dclassement de G-2 et l'arrt de la production de nouveaux dchets radioactifs la fin de la vie utile de G-2 annonce pour dcembre 2010.

En conclusion

Le Mouvement Sortons le Qubec du Nuclaire prsente un dfi pour chaque qubcois et qubcoise, peu importe leur allgeance politique. Nous nous devons de manifester ouvertement notre dsaccord avec les manoeuvres non-dmocratiques qui ont eu lieu dans le dossier de G-2. La dcision de sa reconstruction, prise en catimini, est inacceptable.

La prsence Bcancour des 2500 tonnes de dchets hautement radioactifs ainsi que l'existence du racteur devenu trs radioactif, ncessiteront, sur place et pendant des dcennies, l'attention des travailleurs nuclaires. Et ce, mme si le racteur n'est pas reconstruit.
Le maintien des emplois nuclaires ne ncessite pas de gaspiller plus de huit milliards dans la rfection/reconstruction de G-2 et de doubler le fardeau de dchets radioactifs lguer nos enfants et nos petits-enfants pour des gnrations venir.

Nous demandons tous les qubcois et qubcoises d'agir pour que cette dcision malheureuse d'Hydro-Qubec et du gouvernement libral soit rvoque.

membres du mouvement

Coordonnateur : Michel Duguay

Comit excutif : Michel Duguay, Christian Simard et Philippe Giroul

Comit aviseur : Nicole Bland, Jacques Dagenais, Michel Duguay, Gordon Edwards, Michel Fugre, Pierre Lambert, Franois Lapierre, Julie Lemieux, ric Notebaert, et Michel Seguin

Comit de coordination et de mobilisation: Michel Duguay, Pierre Lambert, Pierre Jasmin, Normand Jrme, Franois Lapierre, ric Notebaert, Daniel-Jean Primeau, Christian Simard, Shaw-Patrick Stensil, Jean-Guy Vaillancourt

Comit des communications: Philippe Giroul

Pour nous joindre msqng2@yahoo.ca