Sortons le Québec du nucléaire

Sortons le Québec du nucléaire!

Gentilly-2

La centrale Gentilly-2 utilise un racteur nuclaire de type CANDU qui consomme l'uranium naturel en fissionnant l'isotope d'uranium-235. Les produits de cette fission constituent des dchets hautement radioactifs qui s'accumulent Gentilly au rythme de 100 tonnes par anne. Pour faciliter la fission de l'uranium-235, une grande quantit d'eau lourde sert de modrateur de neutrons. Dans l'eau lourde fabrique par l'industrie, l'hydrogne naturel a t remplac par un isotope d'hydrogne deux fois plus lourd, le deutrium. D'ailleurs, le DU dans le nom du CANDU symbolise le deutrium.

Une consquence extrmement dsavantageuse de l'utilisation de l'eau lourde dans le racteur est que les neutrons omniprsents en transmutent une partie en eau dite tritie, c'est--dire une eau o un atome de deutrium a absorb un neutron et est devenu un atome de tritium. Cet atome radioactif a une demi-vie de 12,3 ans, ce qui signifie qu'aprs 12,3 ans il en reste la moiti de la quantit initiale, aprs 24,6 ans le quart, et ainsi de suite. Ce n'est qu'aprs 123 ans qu'il en reste qu'une quantit ngligeable.

Gentilly-2

La Commission canadienne de sret nuclaire (CCSN) publie sur son site web (www.cnsc-ccsn.gc.ca), ainsi qu'Hydro-Qubec (site www.hydroquebec.com/gentilly-2/etudes.html), les quantits de tritium mises chaque anne par la centrale Gentilly-2. Les missions annuelles dans l'atmosphre sous forme de vapeur d'eau tritie sont environ 200 trillions de becquerels, les missions d'eau tritie dans le fleuve Saint-Laurent sont plus de 400 trillions de becquerels. L'unit de radioactivit becquerel signifie une dsintgration de tritium par seconde. Cette dsintgration est comme un coup de pistolet microscopique qui met une particule, un lectron, qui possde une nergie de 5 700 lectron-volts. Cette nergie est suffisante pour briser environ une centaine de liens molculaires dans les protines et l'ADN de nos cellules biologiques, d'o sa dangerosit.

Ces missions de tritium ont un effet ngatif sur la sant parce que la pluie et la neige prcipitent le tritium sur les fermes avoisinantes et le font entrer dans la chaine alimentaire par le lait, le fromage et les lgumes. La CCSN a publi sur son site des donnes rvlant des concentrations de radioactivit de 209 becquerels par litre (Bq/L) dans l'eau potable prs des centrales CANDU et jusqu'  695 Bq/L pour des lgumes. De son ct, Hydro-Qubec a rvl des concentrations de plusieurs milliers de Bq/L sur le territoire de la centrale Gentilly-2.

Il faut mettre ces nombres dans le contexte des normes internationales qui rglementent la concentration du tritium dans l'eau potable. Au Canada la norme est 7000 Bq/L, mais aux tats-Unis elle est de 740Bq/L, telle que mise en vigueur par Environmental Protection Agency (EPA). Le comit Ontarien ODWAC (Ontario Drinking Water Advisory Council) a recommand en 2009 d'amliorer la norme ontarienne au niveau de 20 Bq/L. Le groupe TAP (Tritium, alerte publique ; en Ontario Tritium Awareness Project) a fait la mme proposition au ministre qubcois de la sant, qui tudie maintenant la question.

Si une personne consommait tous les jours de l'eau tritie au niveau de 7000 Bq/L, cela ajouterait une dose d'environ 0,4 millisieverts au rayonnement annuel atteignant chaque personne, rayonnement qui se situe en gnral entre 1 et 2 millisieverts par anne. Le millisievert est une unit de dommage biologique, le type de dommage le plus dangereux tant constitu par des bris de l'ADN dans les cellules.

Il est bien vident que la prsente norme canadienne est non seulement une grave menace pour la sant mais aussi une menace directe envers l'exportation de produits agricoles vers les tats-Unis

Rfrences

mines

Actuellement, au Qubec, aucune mine d'uranium n'est exploite. Par contre, plusieurs compagnies font de l'exploration dans le but de trouver des gtes haute teneur en uranium, notamment dans les rgions des Hautes-Laurentides, de l'Outaouais, de l'Abitibi-Tmiscamingue, du Nord-du-Qubec, du Saguenay-Lac-Saint-Jean, des Laurentides et de la Cte-Nord.

Les compagnies qui font de l'exploration procdent par carottage, sur les terrains qu'ils ont acquis, pour dterminer le taux de concentration en uranium de ces derniers. Si le taux est assez lev et que le gte est considr comme rentable, la compagnie d'exploration vend ses parts une compagnie d'exploitation, qui elle s'occupera d'extraire le minerai et de le vendre. Fait noter, en gnral, les taux de concentration en uranium sur les gtes sont trs faibles, faisant en sorte que d'normes surfaces doivent tre exploites pour extraire le minerai uranifre.

L'extraction de l'uranium  ncessite l'utilisation d'une norme quantit d'eau, laissant cette dernire contamine par la suite, et laisse aussi une norme quantit de dchets. Par exemple, une concentration de 1 %, l'extraction de 100 tonnes de minerai donnera 1 tonne d'uranium et 99 tonnes de dchets radioactifs.

Mais l n'est pas le seul problme. En effet, pour extraire l'uranium du minerai, on utilise un procd spcial que l'on appelle la concentration, o plusieurs produits chimiques et extrmement toxiques sont utiliss pour obtenir le  Yellow cake , sorte de pte jaune d'uranium. Cette concentration est faite sur place, laissant ces produits chimiques parpills dans la nature et contaminant le sol, les cours d'eau, les nappes phratiques...

L'exploitation uranifre a galement un impact direct sur la sant des mineurs et des populations avoisinantes. Les matires radioactives, sous forme de fines particules, peuvent se retrouver l'intrieur du corps humain de plusieurs faons : ingestion, respiration, ou contact via des lsions. Et une fois l'intrieur du corps, elles peuvent causer beaucoup de dommages : mort ou mutation gntique des cellules, diverses maladies, cancers ou autres problmes de sant.

Rfrences

Uranium

L'uranium est un mtal lourd qui sert, entre autres, alimenter les centrales nuclaires. C'est un lment instable qui se dsintgre et se transforme spontanment au fil des ans.

Ce dernier se transforme quand lui en gaz lourd, le radon. Ces sous-produits sont tous hautement toxiques et radioactifs, mais la plus grande particularit de l'uranium est qu'il produit du radon qui est trs radioactif. Ce gaz est mme considr au tats-Unis comme la deuxime cause en importance du cancer du poumon. Sa lourdeur fait en sorte qu'il reste au sol, tant ainsi respir par les travailleurs des mines d'uranium, o les populations avoisinantes, s'il est pouss par le vent.

Rfrences

Reacteur nucleaire CANDU

Le racteur CANDU, conu au Canada dans les annes 1950 et 1960, est un racteur nuclaire l'uranium naturel (non enrichi) l'eau lourde pressurise, dvelopp par nergie atomique du Canada Limite. L'acronyme  CANDU  signifie CANada Deuterium Uranium en rfrence l'utilisation de l'oxyde de deutrium et du combustible l'uranium naturel.

Le deutrium est un lment naturel, soit un isotope de l'hydrogne. C'est une composante de l'eau lourde utilise pour modrer les neutrons et transporter l'nergie thermique produite par la fission de l'uranium-235 dans le coeur du racteur nuclaire.

Du point de vue de l'nergie nuclaire, l'eau lourde offre l'avantage de pouvoir alimenter le racteur CANDU avec de l'uranium naturel. Du point de vue de la sant, le dsavantage est que sous l'effet du bombardement neutronique, l'eau lourde devient fortement radioactive cause de la transmutation du deutrium en tritium, un isotope de l'hydrogne qui est radioactif. Le racteur CANDU met chaque jour de la vapeur d'eau tritie dont le niveau de ractivit est en moyenne d'environ 500 milliards de becquerels. Un becquerel signifie une dsintgration par seconde. Cette vapeur d'eau tritie est transporte par le vent et est, peu peu, dpose sur le territoire par la pluie et le vent.

Rfrences

DCHETS nuclaires

Il faut distinguer deux types de dchets nuclaires : d'une part, il y a le combustible irradi, qui se compose des grappes de pastilles d'uranium ayant t utilises pour alimenter la centrale, et d'autre part, il y a les dchets nuclaires d'exploitation, qui sont tous les autres dchets devenus radioactifs aprs avoir t soumis aux radiations.

Rfrences

ISotopes MDICAUX

Les isotopes mdicaux ont t utiliss dans les diagnostics mdicaux longtemps avant la dcouverte de la fission nuclaire. On les utilise gnralement pour la recherche mdicale, le dpistage du cancer, la strilisation des quipements mdicaux et, beaucoup plus rarement, pour le traitement de certains cancers.

Les isotopes mdicaux les plus courants produits en racteurs nuclaires sont le cobalt-60 et le molybdne-99 (Mo-99). Ce dernier se dgrade en un isotope mtastable appel technetium-99m qui a une demi-vie de seulement six heures. Les rayons gamma de ce produit sont moins agressifs que ceux du cobalt-60; il est donc prfr car il donne de bonnes images diagnostiques en envoyant une moins forte dose de radiation au patient. Le problme, avec le Mo-99, c'est qu'il ne peut tre produit qu'en racteur nuclaire, et ce, en utilisant de l'uranium extrmement enrichi. Enrichi 95 %, c'est--dire au point d'tre convoit par l'industrie de l'armement nuclaire.

Le racteur de Chalk River produisait justement du Mo-99 avant que les problmes commencent... Ce racteur aurait d prendre sa retraite en 2000, mais il doit reprendre du service pour encore dix ans malgr son usure et sa fatigue. La corrosion de ses parois a men un incident qualifi de trs lgre fuite d'eau lourde par un porte-parole officiel d'nergie atomique Canada limite (EACL). La fuite dans l'environnement s'est produite la suite d'une panne d'lectricit.

Un autre grave problme li l'utilisation de l'uranium enrichi 95 % dans la production d'isotopes mdicaux est celui de l'approvisionnement du racteur. Aux tats-Unis, l'Institut de contrle nuclaire (NCI) s'est rendu jusqu'en cour pour empcher la livraison d'uranium enrichi (HEU, highly enriched uranium) Chalk River cause d'une loi (the Schumer Amendment) qui a pour but d'arrter toutes les exportations de HEU vers d'autres pays.

Il existe des solutions de rechange l'utilisation du technetium-99m en tant qu'isotope mdical, soit le thallium-206, qui peut tre produit dans un cyclotron sans utiliser d'uranium, et les TEP-scans, qui se combinent avec un radio-isotope de courte dure appel fluorine-18, radio-isotope galement produit dans un cyclotron sans uranium. Il est galement possible d'utiliser du fluorure de sodium pour faire des examens osseux, dtecter des fractures caches, ou tre employ pour des cas de cancer du sein et de la prostate.

Rfrences